LE POUVOIR DES MÉLODIES CHEWING-GUM

13 SEPTEMBRE

LE POUVOIR DES MÉLODIES CHEWING-GUM

LE POUVOIR DES MÉLODIES CHEWING-GUM 745 529 Entrée des artistes

Pourquoi certaines chansons restent dans la tête ? Ou le pouvoir des mélodies chewing-gum

Vous avez forcément déjà vécu cette situation irritante : sans trop savoir pourquoi, une chanson – n’importe laquelle – arrive dans votre esprit et y revient de manière incessante. Les scientifiques qui étudient la question depuis de nombreuses années, appellent ce phénomène « les vers d’oreille » ou earworms en anglais. D’une façon plus imagée, ces musiques sont aussi appelées « mélodies chewing-gum ».

Les recherches les plus récentes en psychologie montre que ces mélodies chewing-gum sont comme des parasites, qui arrivent sans permission et ne s’arrêtent pas de tourner avec la simple volonté. Notre esprit semble hors de contrôle vis-à-vis d’elles. Une équipe de chercheurs anglais a montré que ce sont généralement des thèmes très simples et très répétitifs. Pour certains, ce phénomène témoignerait de la puissance de la musique à l’égard de notre cerveau et de la sensibilité de ce dernier envers l’univers musical. Une autre équipe anglo-saxonne avance que chaque personne n’est pas aussi sensible à ce phénomène car il dépendrait de la formation de chaque cerveau et plus précisément de la taille du cortex : plus il est épais, moins ce phénomène est ressenti. Sans compter que les individus ne réagissent pas tous de la même façon face aux « vers d’oreilles » : si certains s’en amusent, d’autres sont vraiment irrités par cette chanson qui revient sans arrêt. Et là aussi, ce serait une question de structure cérébrale liée aux émotions, à la mémoire et aux pensées spontanées.

Mais comment se débarrasser d’une musique qui reste en tête ?

Les spécialistes n’ont pas de solution miracle pour en finir avec une musique qui reste en tête. Certains conseillent de « penser à une autre chanson » tandis que d’autres avancent des techniques loufoques : une équipe de chercheurs de l’université de Reading (Grande-Bretagne) conseille de… mâcher un chewing-gum. Autre solution tirée des légendes urbaines : écouter et chanter une fois en entier le morceau qui vous pollue les oreilles. Mais avec un fort risque de relancer la machine…

Quant à savoir s’il y a des chansons à redouter plus que d’autres, les avis sont partagés. Pour les chercheurs, n’importe quelle mélodie peut devenir entêtante, indépendamment du style ou genre (pop, classique, jazz…). Et il est vrai qu’il existe beaucoup de mélodies chewing-gum… à vous de juger : It’s a small world de Disney, Alors on danse de Stromae, Blue du trio Eiffel 65, Louxor j’adore de Philippe Katerine, I believe I can fly de R.Kelly… Ah ça y est ? Vous avez votre chewing-gum en tête ? Ne nous remerciez pas…