Blog

VITE UN TEAM BUILDING ORIGINAL ! 1024 726 Entrée des artistes

VITE UN TEAM BUILDING ORIGINAL !

À l’heure où le désengagement des salariés et l’individualisation du travail sont une menace réelle, il est urgent et primordial pour les entreprises de réinjecter du collectif dans leurs modes de fonctionnement, de transmettre ou redonner l’envie de travailler ensemble et de renforcer la cohésion de groupe.

Apparu dès les années 80 aux US, le concept de team building repose sur le fait d’imaginer et d’organiser des sessions de travail ou des moments ludiques (parfois au cours d’un séminaire d’entreprise) pour renforcer l’esprit et la cohésion d’équipe entre collaborateurs. En période post-pandémique, il devient un élément encore plus incontournable pour fédérer et motiver une équipe.

Mais concevoir une activité de team building synonyme de cohésion, de partage et d’échange, qui soit efficace, originale ou atypique peut s’avérer être un vrai casse-tête pour les managers comme pour les DRH.

En effet comment créer un team building en phase avec les besoins et les attentes des salariés et de leur hiérarchie ? Un team building qui saura les marquer et emporter leur adhésion ? Un team building qui pourra renforcer l’esprit d’équipe, booster les énergies et renforcer la cohésion ? Récompenser l’investissement de chacun ? Travailler à la construction d’une équipe ?

Eh bien en mettant à nouveau de la vie dans les échanges après des mois de visio à tout va. Et en faisant vivre aux équipes des moments vraiment impactants où l’émotion prime. Fini les afterwork, dîner d’équipe ou cocktail dînatoire, rallye, jeu de piste ou chasse au trésor, laser game, escape game, murder party, karting, quizz, olympiades, cours de cuisine et expérience culinaire… vive les team buildings insolites qui sortent de l’ordinaire !

Débrancher

À l’heure où les salariés sont de plus en plus accrocs à leur smartphone, les solutions « collective digital detox » font leur entrée. L’idée est simple : remettre les relations humaines au coeur du fonctionnement de l’entreprise en invitant, le temps d’une animation team building, les collaborateurs à tout simplement débrancher et à faire marcher leur intelligence collective.

Apporter du sens

La quête de sens au travail est un vrai sujet. Pour remobiliser et souder les équipes, pourquoi ne pas porter un projet positif ? On peut ainsi inviter les collaborateurs à apporter leur soutien à une association, le temps d’une ou deux journées.

Œuvrer pour le développement durable

Pour sensibiliser les équipes autour des problématiques environnementales actuelles, on peut opter pour un team building développement durable, qu’il soit ou non en plein nature. Certaines animations collaboratives existent sur le thème de la déforestation en s’inscrivant dans une démarche écologique, éducative et solidaire. Les arbres « gagnés » par les équipes sont par exemple véritablement plantés dans une forêt partenaire.

Certains ateliers proposent également des séances de créations végétales, pour se reconnecter à la nature, mettre les mains dans la terre et faire un travail d’apaisement, de recentrage et de créativité.

Mieux se connaître grâce au cheval

Le cheval n’a pas d’a priori sur les personnes. Des team building existent en se basant sur le principe que « sa nature impartiale aide à accepter la critique ». Selon une posture, torse bombé ou épaules rentrées, pas mesuré ou décidé, le quadrupède se laisse approcher ou prend la tangente. Les spécialistes traduisent ensuite sa réaction et déterminent quels traits de caractère les participants peuvent améliorer. Il existe aussi des épreuves collectives avec le cheval où la coordination des gestes est décisive. Un team building pour mieux se connaître et apprendre à travailler en équipe.

Sortir ensemble de sa zone de confort via la réalité virtuelle (ou réalité augmentée)

Avec un casque de réalité virtuelle (VR) sur la tête, la distance d’affichage devient l’horizon. Une expérience déroutante. Plongée sous-marine, tir à l’arc, épreuve de ski : tout le monde vit, chacun son tour, plusieurs aventures virtuelles de deux à trois minutes face aux autres. La VR révèle alors les caractères et invite les collaborateurs à s’observer d’un œil neuf.

S’immerger dans un univers habituellement inaccessible pour vivre une expérience hors du temps

Pour surprendre les équipes, les faire rêver, leur faire vivre des moments d’émotions positives très fortes et inoubliables, on peut emmener les collaborateurs dans des univers habituellement fermés au grand public. C’est ce que propose Entrée des Artistes en donnant la possibilité aux entreprises de s’immerger dans le monde de la musique pro : les participants pénètrent dans des studios d’enregistrement mythiques (où enregistrent les plus grands artistes français et internationaux) et sont coachés pendant quelques heures par des pros de l’univers de la musique, comme de vrais artistes, pour arriver à un enregistrement au terme de la séance. Quelques jours plus tard, ils reçoivent le mix de la chanson qu’ils ont enregistrée et conserve cette œuvre créée qui demeurera à jamais et pourra être partagée (alors que les souvenirs d’expérience peuvent parfois s’estomper). Un moment créatif et exclusif  d’émotions pures, d’adrénaline, d’écoute, de partage, d’ondes positives qui marquera à jamais les participants qui en sortiront d’autant plus valorisés qu’ils auront découvert et appréhendé un monde habituellement inaccessible. C’est cette expérience unique que vous permet de vivre Entrée des Artistes et c’est ici pour en savoir plus !

 



 

AU FAIT, À QUOI ÇA SERT UN TEAM BUILDING ? 745 529 Entrée des artistes

AU FAIT, À QUOI ÇA SERT UN TEAM BUILDING ?

D’après une étude Cadremploi sur l’«onboarding» en 2019, 71 % des cadres considèrent que leur manager n’organise pas assez d’activité de Team Building (after work, séminaire…). Alors imaginez quel peut être ce chiffre après les 2 années de Covid que nous venons de vivre où tout rassemblement d’équipe était interdit ! Et pourtant, le team building est aujourd’hui devenu incontournable pour fédérer les équipes et favoriser la cohésion d’équipe. Alors à quoi sert vraiment le team building ?  Eh bien à plusieurs points qui sont tous indispensables au bien-être des salariés et de l’entreprise…

Fédérer les équipes

Périodes d’activité intense, projets stressants, réorganisations d’entreprise ou relations distendues comme a pu les entraîner la pandémie de covid… génèrent très souvent des tensions au sein des équipes. Entre petites guerres des services et divergences de points de vue mais aussi en cas de baisse de motivation constatée,  il est parfois nécessaire de remettre du liant et de fédérer les équipes en réengageant les collaborateurs dans une nouvelle dynamique et sur de nouveaux challenges.

Apprendre à se connaître

Les mois passés avec un travail à distance omniprésent, l’interdiction de rassemblement d’équipe pour toute occasion festive ou sociale, l’impossibilité de se retrouver tous en même temps sur le lieu de travail, l’incapacité d’onboarder les nouveaux venus comme ils auraient dû l’être… tout cela a souligné le manque cruel d’échange, de partage, de cohésion. Le team building permet aux collaborateurs d’enfin se retrouver, se connaître et vivre de vrais moments d’émotion en réel (et non en digital). Toute chose indispensable à la cohésion, au bon fonctionnement et la motivation des équipes.

Fidéliser et partager la vision d’entreprise

Quand la scission concerne non pas les collaborateurs entre eux, mais les employés avec le top management, l’enjeu du team building est de rassembler autour de la culture et de la vision d’entreprise.

Le team building est ainsi l’occasion de promouvoir des valeurs de collaboration, de co-création, de dépassement de soi, d’exigence… L’entreprise ne se contente alors pas d’un beau discours autour de ses valeurs : elle prouve leur importance et les porte auprès de chaque collaborateur. Un salarié qui se reconnait dans ces valeurs – jusqu’à s’en faire l’ambassadeur -, s’impliquera naturellement davantage dans son travail.

Valoriser chaque collaborateur avec le team tuilding

Perte de confiance, quête de sens, manque de motivation : on se sent parfois au creux de la vague… au point de se poser la question de changer de boulot.

Le team building, c’est aussi une manière de remotiver chaque collaborateur au niveau individuel. En plus de renforcer le sentiment d’appartenance, les team buildings incitent à la créativité, invitent à l’ouverture. C’est le moment d’essayer, de sortir des sentiers battus, de se révéler sous un autre angle… bref, de dévoiler tout son potentiel ! L’entreprise sera d’autant plus fan qu’elle répondra à deux de ses principaux besoins : innover et fidéliser ses forces vives… soit un enjeu de taille au vu du turnover croissant et du questionnement sur la place du travail dans nos vies auxquels elle doit aujourd’hui faire face !

Au final, c’est bien la performance de l’entreprise qui est en jeu. Mais l’intérêt du Team Building est d’en faire un jeu gagnant-gagnant côté collaborateurs et côté entreprise.

7 BONNES RAISONS DE CHOISIR LE TEAM BUILDING ENTRÉE DES ARTISTES 1024 576 Entrée des artistes

7 BONNES RAISONS DE CHOISIR LE TEAM BUILDING ENTRÉE DES ARTISTES

LE POUVOIR DES MÉLODIES CHEWING-GUM 745 529 Entrée des artistes

LE POUVOIR DES MÉLODIES CHEWING-GUM

Pourquoi certaines chansons restent dans la tête ? Ou le pouvoir des mélodies chewing-gum

Vous avez forcément déjà vécu cette situation irritante : sans trop savoir pourquoi, une chanson – n’importe laquelle – arrive dans votre esprit et y revient de manière incessante. Les scientifiques qui étudient la question depuis de nombreuses années, appellent ce phénomène « les vers d’oreille » ou earworms en anglais. D’une façon plus imagée, ces musiques sont aussi appelées « mélodies chewing-gum ».

Les recherches les plus récentes en psychologie montre que ces mélodies chewing-gum sont comme des parasites, qui arrivent sans permission et ne s’arrêtent pas de tourner avec la simple volonté. Notre esprit semble hors de contrôle vis-à-vis d’elles. Une équipe de chercheurs anglais a montré que ce sont généralement des thèmes très simples et très répétitifs. Pour certains, ce phénomène témoignerait de la puissance de la musique à l’égard de notre cerveau et de la sensibilité de ce dernier envers l’univers musical. Une autre équipe anglo-saxonne avance que chaque personne n’est pas aussi sensible à ce phénomène car il dépendrait de la formation de chaque cerveau et plus précisément de la taille du cortex : plus il est épais, moins ce phénomène est ressenti. Sans compter que les individus ne réagissent pas tous de la même façon face aux « vers d’oreilles » : si certains s’en amusent, d’autres sont vraiment irrités par cette chanson qui revient sans arrêt. Et là aussi, ce serait une question de structure cérébrale liée aux émotions, à la mémoire et aux pensées spontanées.

Mais comment se débarrasser d’une musique qui reste en tête ?

Les spécialistes n’ont pas de solution miracle pour en finir avec une musique qui reste en tête. Certains conseillent de « penser à une autre chanson » tandis que d’autres avancent des techniques loufoques : une équipe de chercheurs de l’université de Reading (Grande-Bretagne) conseille de… mâcher un chewing-gum. Autre solution tirée des légendes urbaines : écouter et chanter une fois en entier le morceau qui vous pollue les oreilles. Mais avec un fort risque de relancer la machine…

Quant à savoir s’il y a des chansons à redouter plus que d’autres, les avis sont partagés. Pour les chercheurs, n’importe quelle mélodie peut devenir entêtante, indépendamment du style ou genre (pop, classique, jazz…). Et il est vrai qu’il existe beaucoup de mélodies chewing-gum… à vous de juger : It’s a small world de Disney, Alors on danse de Stromae, Blue du trio Eiffel 65, Louxor j’adore de Philippe Katerine, I believe I can fly de R.Kelly… Ah ça y est ? Vous avez votre chewing-gum en tête ? Ne nous remerciez pas…

 



Le télétravail c’est bien… mais se voir en vrai c’est cool aussi ! 745 529 Entrée des artistes

Le télétravail c’est bien… mais se voir en vrai c’est cool aussi !

Le télétravail c’est bien… mais se voir en vrai c’est cool aussi !

Eh oui, nous avons vu le télétravail entrer dans nos vies à vitesse grand V. Du jour au lendemain, des millions de salariés se sont mis au télétravail, tout secteur confondu. On a pu travailler à distance, maintenir les réunions grâce aux visios, allonger les journées en réduisant les temps de trajet. Et tout ça en boostant la productivité puisque le travail à distance aurait entraîné un gain de productivité de 22 % ! Responsabiliser les salariés booste leur motivation ! Le télétravail nous a prouvé toute son efficacité puisqu’il a permis à de nombreuses entreprises de continuer à fonctionner et exister malgré cette longue période de crise. 80% des salariés ayant “télétravaillé” sont d’ailleurs favorables au maintien du travail à distance en alternant avec du présentiel. C’est désormais une composante incontournable de l’organisation du travail. Mais le télétravail a aussi montré ses limites, notamment au niveau des relations humaines et de la création de lien au sein des équipes.

Oui le télétravail c’est bien… mais travailler au bureau nous manque ! C’est quand même bien agréable de travailler proche de ses équipes, de profiter des pauses-café, d’échanger des anecdotes de bureau, de demander conseil à ses collaborateurs, de laisser parler sa créativité en brainstorming vivant, de renouer avec les discussions stimulantes, d’avoir des sas de décompression travail-maison… Et c’est aussi indispensable de pouvoir se rencontrer pour construire des relations humaines fortes, faire adhérer une équipe à un projet, développer le sentiment d’appartenance à une entreprise.

Alors quoi de plus fort pour souder une équipe que de vivre un team building grandeur nature ? Bien sûr les team building à distance, pendant la crise sanitaire, ont permis le maintien de certaines activités de cohésion derrière un écran. Les animations virtuelles ont pris le relais pour essayer de garder le contact entre les collaborateurs. Mais qu’est-ce que les team-building en présentiel vont faire du bien ! Les fous rires partagés, les émotions, la création et le maintien de liens , les souvenirs communs à construire au sein des équipes, la créativité… bref tous ces moments qui nous extraient de notre quotidien de travail et nous font découvrir nos collègues et notre entreprise sous un jour nouveau, qui nous reboostent, nous motivent et construisent une forte cohésion d’équipe. Les team-building « réels » seront d’autant plus nécessaires que le télétravail va s’installer durablement dans les entreprises. Il sera indispensable de recréer ces liens physiques qui nous manquent, d’offrir aux collaborateurs des moments d’évasion, de leur donner des occasions de se voir et de se découvrir « en vrai », de les faire vibrer avec des expériences humaines intenses et inoubliables.

ENTRÉE DES ARTISTES a hâte de vous retrouver et savoure le bonheur de pouvoir vous faire vivre à nouveau des moments incroyables !

 



Comment consommons-nous la musique dans le monde ? 745 529 Entrée des artistes

Comment consommons-nous la musique dans le monde ?

Selon un rapport édité par l’Ifpi (International federation of Phonographic Industry), les peuples du monde entier sont passionnés par la musique qui s’intègre complètement dans leur vie. Elle est de plus en plus accessible et s’adapte à chacun selon les genres et les lieux géographiques, les âges et les formats.

La durée moyenne hebdomadaire d’écoute de la musique est de 17.8 heures, soit 2.5 heures par jour.

Sur ces 17.8 heures :

-66% des personnes l’écoutent dans leur voiture
-54 % sur le chemin du travail ou de l’école/collège/université
-40% en travaillant ou étudiant
-19% pour s’endormir
-63% à la maison pour se détendre
-54% en cuisinant et s’occupant de leur maison
-36% en faisant du sport
-36% en concerts

La pop (qui porte bien son nom) et le rock arrivent en tête des genres les plus écoutés :

-64% pop
-57% rock
-32% dance/electro/house
-30% musiques de films ou séries
-26% hip hop/rap
-24% chanson à texte
-24% classique
-23% R&B
-22% soul/blues
-19% metal

A noter l’influence de la culture locale sur les consommateurs : en France 69% écoutent de la variété française.

Des smartphones aux enceintes connectées, tous les appareils font désormais partie de l’expérience d’écoute à travers le monde. Les maisons de disques ont autorisé la musique sur des centaines de services de musique numérique, ce qui permet aux consommateurs d’accéder plus facilement à la musique qu’ils aiment, où qu’ils se trouvent. 75% des consommateurs écoutent la musique via leur smartphone, ce chiffre monte à 94% pour les 16-24 ans. Ils discutent également de leurs musiques favorites en social media : 35% partagent des liens de musique sur Whatsapp et 30% sur Facebook, 23% parlent de musique dans leurs échanges Instagram.

Globalement, le streaming à la demande leade la consommation musicale avec 86% des consommateurs qui écoute la musique ainsi. 57% des 16-24 ans utilise d’ailleurs un service de streaming payant. Parmi cette écoute en streaming, les vidéos musicales sur Youtube représentent la majeure partie des écoutes avec 47% du temps d’écoute passé sur la plateforme.

Cette étude nous montre donc à quel point la musique est essentielle pour nous et fait partie intégrante de nos vies.

 

Base : 19 000 participants de 18 pays (Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Corée, Espagne, France, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Pologne, Suède, Russie, UK, USA)



Vous ne saviez pas que vous étiez chef d’orchestre ? 745 529 Entrée des artistes

Vous ne saviez pas que vous étiez chef d’orchestre ?

Alors que tous les opéras, les théâtres, les salles de concert sont fermés depuis des mois, pourquoi ne pas jouer au chef d’orchestre et créer votre propre opéra ?

Google nous permet cette expérience via un module développé par David Li en collaboration avec Google Arts and Culture et cela s’appelle Blob Opera.

L’expérience lyrique, qui mêle intelligence artificielle et machine learning, explore l’instrument de musique original qu’est la voix et lui rend hommage. Ce module d’apprentissage automatique a été formé à partir des voix de quatre chanteurs d’opéra : le ténor Christian Joel, la basse Frederick Tong, la mezzo-soprano Joanna Gamble et la soprano Olivia Doutneyqui ont enregistré 16 heures de chant qui ont été ensuite numérisées. La machine a pris alors le relais et les voix que l’on entend sont des voix « virtuelles ».

Connectez-vous au site pour découvrir quatre blobs de couleurs qui se dandinent. De gauche à droite, on trouve les voix soprano, mezzo soprano, tenor et enfin basse. Avec la souris, vous pouvez ensuite modifier la hauteur et l’intensité de chaque blob. Amusez-vous à les étirer dans tous les sens, c’est à ce moment-là que le machine learning entre en action puisque les autres voix s’adaptent à vos modifications pour rester en harmonie. Bien sûr, vous pouvez enregistrer vos créations et les partager.

A votre baguette, le Blob Opera vous attend !

https://artsandculture.google.com/experiment/blob-opera/AAHWrq360NcGbw

 



Quand la musique enchante l’entreprise 1024 727 Entrée des artistes

Quand la musique enchante l’entreprise

Dans les entreprises, la Qualité de Vie au Travail (QVT) fait désormais partie intégrante de la politique RSE. Dans ce cadre, le sujet de la musique au travail n’est pas encore un réflexe automatique même si la majorité des professionnels des RH a bien conscience, à titre personnel, de ses effets positifs. La musique aurait certainement un rôle plus important à jouer dans le travail que celui auquel elle est souvent dévolue, c’est-à-dire l’écoute au casque. Selon Clément Fournier – expert en développement durable, écologie et RSE – « de plus en plus de RH estiment qu’elle pourrait permettre aux collaborateurs de se sentir mieux au quotidien. Elle devrait être mieux utilisée par les directions pour en faire un élément de leur QVT en se demandant quelle place elle pourrait prendre au travail et comment elle pourrait améliorer l’épanouissement et la performance. »

Lorsque la musique fait partie intégrante de la réflexion des entreprises sur le bien-être de leurs salariés, on s’aperçoit que beaucoup de fonctions s’intéressent au sujet : responsable de la communication ou des services généraux, directeurs etresponsables RH, directeurs administratifs et financiers, responsables de site… elle n’est pas encore clairement associée à un poste ou à un service en particulier, mais elle concerne tout le monde de manière transversale. Elle s’accompagne alors de pistes de réflexion en s’appuyant sur des souhaits exprimés par les salariés ou sur des pratiques déjà existantes et non encadrées, comme les casques audio ou la présence d’enceintes nomades, dont l’essor favorise l’écoute de la musique un peu partout dans l’entreprise.

Il est essentiel que la musique répondent à de nombreuses contraintes internes : refléter l’image de l’entreprise, mais également plaire aux salariés, être consensuelle et savoir s’adapter aux occasions de diffusion. Certaines entreprises ont fait le choix de proposer à des équipes de salariés volontaires la définition de playlists puis leur diffusion à l’ensemble des collaborateurs ; d’autres ont déjà confié la constitution de la playlist d’une soirée interne à des équipes de collaborateurs qui ne travaillent habituellement pas ensemble pour les fédérer ou à de nouveaux arrivants pour favoriser leur intégration (selon l’étude Sacem « Qualité de vie au travail et musique, le bon accord »). Une démarche valorisante qui renforce également la cohésion des salariés entre eux. D’autres adoptent un système de vote interne où chacun peut proposer des morceaux de son choix en fonction de thématiques prédéfinies.

Dans cette émergence de la musique au service de la Qualité de Vie au Travail, de nouvelles pratiques existent au-delà de la simple écoute.
On l’a vu, l’écoute au casque est l’une des premières utilisations. C’est certainement la pratique la plus répandue, qui permet de s’isoler pour se concentrer.

La musique peut également apparaître dans des salles de repos sonorisées. Elle procure alors un moment de décompression, d’apaisement, de relaxation pour mieux repartir ensuite.

Les playlists (citées en amont), les cours de musique, les radios d’entreprise sont d’autres exemples d’utilisations pertinentes de la musique au travail.

La chorale (ou orchestre) d’entreprise est plébiscitée par les entreprises qui l’ont mise en place. Elle agit sur la gestion du stress et des émotions, abolit les règles hiérarchiques et les différences générationnelles, crée de la bienveillance entre les participants qui se prolonge au-delà des moments de répétition.

Enfin, les événements d’entreprise (séminaires, team building, concerts…) constituent un des meilleurs contextes d’expression pour la musique. Dans ces moments stratégiques qui permettent de motiver les équipes, de travailler la cohésion et d’insuffler des objectifs communs, la musique apparaît effectivement incontournable. Elle favorise l’enthousiasme, génère de l’émotion, de la reconnaissance et du partage.

La musique est vraiment l’accord parfait du bien-être au travail.

 



La musique, booster de performance 770 514 Entrée des artistes

La musique, booster de performance

99% des Français écoutent de la musique mais seuls 22% d’entre eux ont une pratique musicale, selon une étude de la SACEM de 2014. Il n’est alors pas étonnant que son potentiel en entreprise soit si peu exploité : près de 80% des managers ne soupçonnent pas que, bien utilisée, la musique constitue un formidable outil d’accompagnement des équipes au quotidien.

Le son a une grande influence sur les personnes avec un effet sur les dimensions physiologique, émotionnelle, cognitive et comportementale. La musique ou les sons peuvent générer des émotions positives et ainsi rassurer sur l’absence de danger (par exemple, dans un parking) ou au contraire entraîner un sentiment d’angoisse (films d’horreur).
Le son a également un immense pouvoir sur notre mémoire. Notre cerveau mémorise très facilement quelques notes, un timbre ou un rythme : un court extrait audio peut donc suffire à rappeler des moments entiers d’une vie.
Enfin, en matière de comportement, il a été prouvé qu’une musique à un tempo élevé va avoir tendance à faire accélérer le mouvement physique d’une personne, à le dynamiser. A l’inverse, une musique douce ou plus lente provoquera une sensation d’apaisement et de calme.

On peut donc imaginer les avantages multiples de l’utilisation de la musique en management.
Elle peut être…
Un outil de détente
Dans certaines entreprises, le niveau de stress peut être élevé. Par exemple, dans une structure hospitalière, le personnel est soumis à des niveaux de responsabilité importants et des cadences très fortes ; les patients sont inquiets par rapport à leur état de santé. Les espaces d’attente sont alors des zones de friction où l’anxiété peut se transformer en agressivité, voire en agression et en violence. Un traitement sonore adapté au lieu, que ce soit en matière d’acoustique ou d’ambiance musicale (musique à tempo lent, aux instruments doux et aux rythmiques assez simples) permet de détendre tout le monde et de faire baisser le niveau de stress des patients comme des employés. Et la qualité de service augmente. Pourtant, combien d’hôpitaux ou de cliniques intègrent ce type de démarche ?
Un instrument de team building
« Si vous voulez aller vite, allez-y seul. Si vous voulez aller loin, allez-y ensemble. » Ce proverbe africain est illustré par n’importe quel groupe de musique qui se produit en spectacle. Si vous voulez être bon sur scène en tant que groupe, il vous faut jouer ensemble tout en déroulant seul votre propre partition. La pratique musicale en groupe est ainsi un formidable outil de team building. Elle permet de mettre en avant le sens de l’écoute des participants, leur créativité, leur bienveillance et leur cohésion. Toutes les qualités requises pour un bon groupe projet.
Un catalyseur de motivation
Certaines sociétés utilisent la musique pour motiver leurs salariés. Par exemple, une société de crédit anglo-saxonne diffuse dans toutes ses filiales de la musique rythmée sur le plateau des télévendeurs qui conversent alors avec leurs clients sur des rythmes techno, dance ou disco.
L’objectif est de dynamiser les ventes car la réussite d’un commercial passe par son attitude et la musique sert alors à augmenter l’entrain, l’énergie et le dynamisme du vendeur. La démarche peut même fidéliser les équipes si la logique est participative en laissant les employés contribuer à la playlist diffusée.
Un élément de marque employeur
Essentiellement utilisées par les sociétés anglo-saxonne telles que KPMG, Blackberry, Starbucks, American Express ou encore McKinsey, la chanson d’entreprise peut être un outil de marque employeur. Elle permet à la fois aux salariés de se rassembler dans une logique de création, de s’exprimer plus librement sur les valeurs de l’entreprise et de communiquer plus facilement sur l’entreprise avec des outils « fun » et originaux.

Autant d’atouts qui font de la musique un formidable outil de management.

 

 



La musique, puissant vecteur d’émotions 1024 727 Entrée des artistes

La musique, puissant vecteur d’émotions

De nombreux scientifiques ont prouvé le rôle essentiel qu’elle joue sur la concentration, la diminution du stress, la créativité, la motivation et le sentiment de bien-être.
Elle agit en effet comme un stimulateur qui favorise l’apaisement de l’organisme et améliore notre humeur.

Écouter un concerto de Mozart peut procurer une sensation de détente et d’apaisement. A contrario, la fête bruyante du voisin peut générer une profonde crispation, voire de la colère. Lors d’un concert, nous avons tous ressenti cette énergie communicative, qui nous fait entrer en communion avec de parfaits inconnus. Il y a aussi cette chanson, intimement liée à un souvenir personnel, dont l’émotion originelle ressurgit à chaque écoute. Enfin, il suffit de regarder un film d’horreur sans le son pour comprendre immédiatement le pouvoir de la musique sur nos émotions. Pendant les semaines de confinement, nous avons d’ailleurs tous été témoins, ou acteurs, de son pouvoir émotionnel, de  sa force d’évasion et de partage parmi toutes les générations, tous les milieux et dans tous les pays.

Qu’elle soit positive ou négative, nous faisons ainsi chaque jour, ou presque, l’expérience des effets de la musique sur notre humeur. De multiples études ont démontré que la musique serait capable de nous détendre et de nous déstresser, mais aussi de favoriser notre endormissement, de booster notre motivation, d’améliorer notre mémoire, notre concentration et notre créativité ou encore de réduire notre peur ou notre anxiété.

Dans un contexte de désamour de l’entreprise et d’une augmentation sensible de burn out,  la musique a indéniablement un rôle à jouer dans l’entreprise. Pour lutter contre le stress et l’épuisement professionnel, améliorer la créativité ou encore  renforcer la cohésion des équipes. Elle est un des leviers à activer pour favoriser la qualité de vie au travail, l’engagement des salariés, la fidélisation et l’attractivité.